NOISES #Laurent Choquel #Mineral series

noises--little

 

 

Sur invitation du netlabel DeadTones records, cet album a été créé en respectant les règles suivantes: créer 5 entités de 2 minutes, intituler les entités d’un nom de minéral. Cet album « industrial noise » fait se croiser et s’entremêler en des plans habilement agencés du noise de bending machine, des enregistrements de type field recording et des présences en drone.
At the invitation of DeadTones records netlabel, this album was created using the following rules: Create 5 tracks of 2 minutes, Call tracks with a mineral name . This « industrial noise » album makes interweave in plans carefully arranged bending machine noise, field recording and drone atmosphere.

Pour moi, un bruit est un évènement bref, plus ou moins long, mais pas de type rumeur, qui entraîne une interrogation ou une gêne, et qui peut agresser.

  1. Comment décrieriez-vous ce bruit ?

Je trouve que ce n’est pas un bruit, mais un assemblage de bruits apprivoisés. Un bruit est à mon sens libre, il ne contient pas en sa nature la possibilité d’être dirigé ni transformé.

  1. Le bruit est-il une notion pertinente dans votre travail sonore ou musical ? Pourquoi ?

Oui, c’est une notion pertinente et importante pour moi, je l’utilise souvent, en proportion variable, parce qu’il me permet de marquer un choix et un positionnement malgré tout. Il est désagréable à écouter et pourtant j’aime l’utiliser. « Donner la parole » au bruit revient à faire apparaître la réalité comme elle est, même si elle n’est pas toujours agréable à entendre. Cela va à l’encontre d’une tendance « dans l’air du temps » qui consiste à rendre musicale la vie et le cours des choses alors que ce n’est pas « tout à fait » comme ça que les choses se passent. De plus, comme je pratique le field recording, je ne peux pas l’exclure, ce serait comme nier son existence alors qu’il fait bien partie de notre vie. Les bruits sont de formidables entités pour stimuler, ce qui est mon but principal avant même de chercher à plaire, je n’ai pas d’intérêt à cela, et j’aime jouer de surprises et d’agressions furtives à inattendues en les utilisant toujours avec finesse et habileté. Enfin, le bruit est libre, ce qui lui garantit une place de premier choix au sein de ma démarche guidée elle-même par la liberté d’expression.

  1. Pensez-vous que l’avenir de la musique se trouve dans les bruits ?

Par rapport au sens que je donne au mot « bruit » (cf. préambule), non, je ne pense pas que l’avenir de la musique se trouve dans les bruits. La musique ne peut accueillir les bruits car elle se doit d’être appréciée a minima, ainsi l’a-t-on décidé. Je crains que dans l’état, la musique ne soit pas compatible avec le dérangeant, le désagréable ou l’agitateur. Par contre, je pense que la « musique » produite par la société du fait des activités (transport, industrie) a de l’avenir avec ses bruits ! On peut toutefois composer avec les bruits pour tendre vers une forme de musicalité tout en prenant le soin de ne pas altérer leur identité.

Laurent Choquel

site : www.alter-sonic.com

05. février 2014 par Mathevet Frédéric
Catégories: Noises | Tags: , , , , , , | Commentaires fermés sur NOISES #Laurent Choquel #Mineral series